PMI France Sud

Voter pour Dynamiser ou le fermer ce forum: http://www.doodle.com/aex7i8wy5f9hw6iy


    Evolution du métier de chef de projet)

    Partagez
    avatar
    viacolare

    Nombre de messages : 37
    Centre(s) d'intérêt dans le PM : tous
    Date d'inscription : 28/01/2008

    Evolution du métier de chef de projet)

    Message par viacolare le Jeu 17 Juin - 18:20

    Evolution du métier de chef de projet : d'après le retour d'expérience Synertal et les témoignages lors de la conférence PMI France-Sud Provence du 17/6/10)

    Quelques retours d'expérience de chefs de projet
    (conférence PMI France-Sud Provence du 17/6/10)
    D'après les témoignages de
    .Gérard Aubanel : fonction AMO technique pour la présidence du groupe CMA CGM
    .Jacques Pidol : chef de projet chez Alcan (Riotinto) sur les projets d'envergure internationales.
    .Jean Paul Mendella : Directeur de projet de la société SOPRA
    .Marc Destors : Chef de Projet, Auteur du livre « Le Chef de projet paresseux... (mais gagnant) » Edition Microsoft Press

    * Le chef de projet, leader de projet, entrepreneur, pilote de projet et aussi pilote d'imprévus, … :
    - ce qui n'a pas changé au fil du temps : le positionnement et les responsabilités
    - ce qui a changé : capacité à piloter de plus en plus d'imprévus, de dérapage, …
    - ce qui a changé : le stress, la pression, .. : ont beaucoup évolué ces dernières années. Souvent le stress est du au fait qu'on confie des missions qui vont au delà de ses compétences.
    - ce qui a changé : les capacités d'animation, de gestion d'équipes, de gérer les conflits, ouvert d'esprit, capable de communiquer … sont de plus en plus nécessaires (les compétences techniques sont équivalentes d'un CdP à l'autre)
    * la gestion de projet selon les cultures :
    - ce qui n'a pas changé : éducation française amène à sortir de son cadre et de voir un peu à côté alors que les anglo-saxon restent centrés sur sa définition de fonction et le cadre qui leur est fixé
    * Comment une entreprise gère la carrière d'un chef de projet :
    - ce qui n'a pas changé : on peut rester chef de projet toute une carrière en passant d'un projet à l'autre, …. on acquière de l'expérience. On peut être fidèle à l'entreprise ou fidèle au projet. Le pouvoir se prend dans l'entreprise (on ne le donne pas)
    - ce qui a évolué : le chef de projet doit se battre pour évoluer et défendre son point de vue. Il ne faut pas accepter n'importe quoi, à n'importe quel prix et pas à n'importe quelle condition
    * utilisation des chefs de projets seniors pour coacher et accompagner les juniors :
    - ce qui n'a pas changé : il y a des pays où le coaching a toujours existé et continue (Allemagne par exemple) alors qu'en France, les seniors ont plutôt tendance à être licenciés ! Le coaching du chef de projet par un tuteur est fondamental
    * les certifications Chef de projet et les formations spécialisées en chef de projet
    - ce qui a changé : les certification et formations se développent. Mais quel impact sur la performance du projet : Çà permet de parler le même langage et même méthodes de travail.
    - ce qui n'a pas changé : chef de projet, c'est d'abord du bon sens, les référentiels aident à être structuré. Mais rien ne vaut un bon tuteur qui transfère ses compétences
    * Le droit à l'erreur :
    - ce qui n'a pas changé : le droit à l'erreur est vital mais toujours peu accepté en France.
    * La composition des équipes projet :
    - ce qui a changé : il faut être plus vigilant à la composition de l'équipe. Négocier la constitution de l'équipe, rencontrer les membres potentiels à plusieurs, tester la cohérence d'équipe, ….
    * La cohérence entre le profil du chef de projet et le projet (métier / technique / secteur) :
    - ce qui n'a pas changé : on recherche encore trop souvent à juste titre une cohérence car la connaissance du métier (comprendre, capter l'implicite, ..). Ceci dit, on peut être un excellent chef de projet même sans connaître la technicité concernée (transferts technologiques). C'est vrai que c'est possible de s'investir sur un projet dans un secteur complètement différent à condition d'avoir la confiance, d'être capable de le démontrer à l'autre, de d'être conscient que ça va nécessiter un investissement et une capacité de remise en cause
    * Le Project management office :
    - ce qui a changé : des PMO se mettent de plus en plus fréquemment en place, et même de plus en plus dans des entreprises de taille réduite
    * Féminisation du métier :
    - ce qui n'a pas changé : Les femmes ont les qualités indispensables au métier. Mais ça reste encore essentiellement un métier d'hommes.

    QU'est ce qui a changé (selon Synertal)
    Sur le plan technique du métier de chef de projet
    Le métier technique (gestion cout, délai, risque, ...) de chef de projet n'a guerre évolué en 20 ans (référentiel et normes évoluent peu)

    Sur le plan organisationnel & humain du métier de chef de projet
    Les évolutions sont plutôt sur le plan organisationnel du à l'évolution de l'économie, donc des sociétés, donc des projets :
    - les décisions sont plus souvent prises par des financiers
    - plus d'outils et système d'information (automatisation) du à une émergence de l'économie numérique
    - les équipes sont plus éclatées géographiquement (mondialisation , délocalisation, ...) et les projet doivent maintenant se gérée à distance (cf formation Synertal Cesi)
    - le chef de projet est maintenant plutôt un gestionnaire de multi-projet (polyvalence, ....)
    - la gestion de portefeuille émerge de plus en plus pour des raisons d'optimisation de couts
    - les référentiels sont mieux diffusés et touchent une grande partie du monde en partie grâce à la démultiplication des moyens de communication et de la diminution des coûts de communication.
    - l'utilisation plus généralisée des méthodologies projet (les méthodologies sont plus largement utilisée sur des projets de moindre importance et plus uniquement sur les projets à gros budget)
    - éducation plus massive sur le métier du chef de projet. En ce sens le master de management de projet est un atout indéniable et son déploiement sur toute la France une pierre sur l'édifice de renouvellement de l'image populaire. Mais c'est long vu la masse de personnes à former et sensibiliser
    - importance de plus en plus forte apportée à l'humain, l'équipe, le relationnel … et la santé et sécurité au travail (stress, pression, …).

    Qu'est ce qui va changer dans le futur (selon Synertal)
    Qu'est-ce qui n'a pas encore assez évolué ?
    - encore mauvaise image perçue par les citoyens (citoyens nécessairement impactés un jour ou l'autre par un projet dans leur entreprise, leur foyer, leur commune, ...)
    En effet les informations sur des projets « ratés » sont nombreuses (dépassement budget colossaux, dépassement des délais, gaspillage d'argent public
    On aura beau promouvoir largement le métier de chef de projet tant que le JT du soir ou les émissions de grande écoute (par exemple, CCC « gaspillage argent public ») parlent des n-ième report d'un projet d'envergure ou de tel gaspillage, l'image sera toujours ternie !!!
    - encore beaucoup trop de projet au sens large (projets internes, projets structurel des entreprises, ...) ne sont pas considérés comme projet et ne sont pas gérés comme des projets
    - encore trop de querelles de clocher entre les organisations en management de projet (PMI, AFITEP, SMAP, DGA, ....)
    - encore trop peu de sociétés fonctionnant en mode projet (matriciel projets)
    - la composante "capitalisation des expériences projet" / "retour d'expérience projet", pourtant fondamentale dans le métier de chef de projet, est encore peu rentrée dans les mœurs du chef de projet. Chacun continuant à réinventer la poudre et se servir de sa propre expérience, de ses propres projets, ...

    Sur le plan de la contribution du métier de chef de projet au développement durable
    Le développement durable nécessite de prendre en compte dans les projets l'ensemble des parties prenantes et leurs enjeux. Ce qui en terme de management de projet a un impact non négligeable sur toutes les dimensions (définition du besoin, assurance qualité projet, communication, gestion des risques, ... ).
    De plus, le management de projets modernes impacte le développement durable sur plusieurs plans :
    . gestion de projet à distance (télé-travail, visio-conférence, ...) : tant sur le plan économique (économie sur frais de déplacement) que sur le plan environnemental (réduction impacts CO2)
    . management participatif des équipes projet (intelligence collective, intelligence émotionnelle, analyse de performance des équipes projet, ... : sur le plan social
    Cet impact émerge aujourd'hui mais sera un enjeu déterminant pour la gestion de projet des 10 années à venir !

      La date/heure actuelle est Lun 10 Déc - 18:14