PMI France Sud

Voter pour Dynamiser ou le fermer ce forum: http://www.doodle.com/aex7i8wy5f9hw6iy


    Le risque et la maîtrise de risque dans tous leurs états

    Partagez
    avatar
    viacolare

    Nombre de messages : 37
    Centre(s) d'intérêt dans le PM : tous
    Date d'inscription : 28/01/2008

    Le risque et la maîtrise de risque dans tous leurs états

    Message par viacolare le Dim 27 Nov - 12:40

    Par Vincent Iacolare (Dirigeant, Manager, Auditeur, Formateur, Professeur et Ecrivain militant)

    Les différentes notions relatives au risque
    Selon la langue française, le mot « risque » couvre de nombreuses notions :
    * Le danger : facteur de risque.
    * Le risque potentiel : combinaison d’une menace ou d’un événement dangereux (redouté) sur un élément vulnérable (un bien présentant une vulnérabilité, la vulnérabilité du bien).
    * Le risque avéré : risque potentiel qui, vu le contexte, présente une forte probabilité d’apparition.
    * Le problème ou la crise : conséquence du risque suite à l’apparition effective de l’événement redouté (accident, incident…).
    * Le préjudice : conséquence du problème ou de la crise, son impact.

    Un dernier point de vocabulaire s’impose. En pour cela, prenons la définition du "Risque" : « écart positif et/ou négatif de l’incertitude sur l’atteinte des objectifs » (définition adaptée de ISO/Guide 73:2009, Management du risque – Vocabulaire).
    Ce point permet de clarifier trois notions importantes :
    * Contrairement à l’usage donc, qui voit le risque sous le seul angle négatif, il peut également constituer un écart positif (bénéfice).
    * Un risque se mesure toujours en référence aux objectifs de l’entreprise.
    * Une grande partie de la pertinence de la maîtrise de risque repose sur la notion d’incertitude (« état, même partiel, de défaut d’information concernant la compréhension ou la connaissance d’un événement, de ses conséquences ou de sa vraisemblance », ISO/Guide 73:2009).

    Le risque potentiel est caractérisé par un niveau de risque (gravité x occurrence / Conditions de maîtrise opérationnelle) :
    * L’occurrence (probabilité d’apparition ou fréquence) de la survenue d’un ou de plusieurs événements dangereux.
    * La gravité du préjudice sur l’élément vulnérable.
    * Les conditions de maîtrise opérationnelle qui constituent autant de mesures de protection par rapport au risque, venant ainsi réduire le niveau de risque.

    La maîtrise du risque, pour ne pas le subir

    Le but du travail sur les risques n’est pas simplement de faire un constat, mais bien de ne pas subir les imprévus et d’éviter ainsi les problèmes ou les crises, en limitant le niveau de risque jusqu’à atteindre un niveau acceptable.
    La maîtrise de risque doit présenter un intérêt pour l’entreprise (contribution à la création de valeur, amélioration continue…), être immergée dans son fonctionnement (processus opérationnels, processus de décision…), s’appuyer sur un processus rationnel et être adaptée et collaborative (implication des parties prenantes).

    En fait, pour limiter le niveau de risque, la maîtrise de risque a recours à des verbes d’action bien ciblés (cf. figure 7.9) :
    * Maîtriser le risque est le processus complet consistant à apprécier, traiter et gérer le risque.
    * Apprécier le risque (identifier, mesurer, analyser et évaluer, tant la gravité et l’occurrence que les mesures de prévention).
    * Traiter le risque (le réduire, l’accepter, le transférer, le supprimer).
    * Gérer le risque (suivre les actions et décisions prises, surveiller, contrôler, revoir, réviser, mais aussi et surtout réduire l’incertitude).

    Optimiser les risques
    Les risques sont partout dans l'entreprise, qu'on le veuille ou non, qu'on les gère ou pas. Pire même, la survie de l'entreprise peut aller jusqu'à dépendre de cette notion. Les pratiques de maîtrise de risque deviennent un accélérateur de développement de l'entreprise, une garantie pour sa continuité d'activité et sa pérennité.
    Et puis, qu'est ce que le risque ? En parler n'est-ce pas le provoquer ? Vouloir l'optimiser, n'est-ce pas gaspiller de l'énergie et des moyens inutilement ? Peut-on vraiment le maîtriser ?
    Le XXIe siècle nous oblige à optimiser le risque par une réduction de l'incertitude, une anticipation, de la polyvalence et de l'adaptabilité. De quoi nous obliger à garder la tête froide et haute.

    Optimiser les risques intègre trois dimensions  :
    * la nécessité de prendre des risques pour avancer ;
    * le côté indispensable de les maîtriser pour ne pas se risquer inconsciemment et inutilement ;
    * le besoin de réduire l'incertitude pour rendre la maîtrise de risque crédible. Sachant que nous associons à cette réduction de l'incertitude, la notion de droit à l'erreur.

    Source
    * L'entrepreneur durable, Afnor Editions, ISBN : 978-2-12-465344-7, boutique Afnor (ref: 3465344)
    * Solutions pour... Optimliser les risques de l'entreprise, Afnor Editions, ISBN : 978-2-12-465277-8, boutique Afnor (ref: 3465277)

      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc - 19:02